3 règles pour une transition facile et durable

1- S'informer
2- Être indulgent
3- Bien s'entourer

the (7).png

QU’EST-CE QU’UNE TRANSITION RÉUSSIE?

Pour moi, une transition vers le véganisme est réussie lorsque c’est facile et durable. Être végane n’est pas une obligation, un régime qu’on s’impose, mais bien une volonté réelle d’améliorer les choses. On le fait pour soi et c’est à ce moment que ce sera facile. Et si c’est facile, ce sera durable aussi. On ne voit donc pas le véganisme comme un régime à court terme, mais bien un nouveau mode de vie qu’on adopte pour la vie.


S'INFORMER

Être végane ne doit pas être une corvée. Il ne faut pas que ce soit imposé par quelqu’un. On ne le fait pas non plus parce que c'est une mode ou pour perdre du poids. Ce n'est pas un régime. La clé pour qu'être végane soit facile et durable, c'est vraiment de s'informer. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on veut devenir végane.

J’ai décidé de devenir végétarienne pour les animaux avant tout. Je partais de loin : 5 verres de lait par jour, jamais mangé aucun repas végé (ni tofu, ni légumineuses), mes repas préférés étaient le rosbif et les hamburgers. Pour toutes ces raisons, ma transition a été longue : 6 mois à être végé-curieuse (essayer des recettes végés), puis flexitarienne (donc végé à la maison, mais pas au resto), puis au moins 1 an à continuer à manger du poisson (pescetarienne) pour finalement devenir végétarienne, puis végane 2 ans plus tard.

À quel moment ai-je décidé de devenir végane? Après avoir écouté Cowspiracy. J’ai eu une grosse prise de conscience environnementale et j’ai compris que le moyen le plus efficace de faire sa part contre les changements climatiques était de réduire sa consommation de viande et de produits laitiers.

Bien que le documentaire What the health a été critiqué pour le fait que plusieurs faits sont exagérés, celui-ci m’a apporté une nouvelle perspective sur les raisons pour lesquelles j’étais végane. Je l’étais déjà pour les animaux et la planète, mais je n’avais jamais pensé au côté santé, même si j’en avais ressenti plusieurs bienfaits sur ma santé. En effet, mes maux de ventre que j’avais pratiquement après chaque souper (constitué de viande) ou les maux de cœur après avoir mangé du fromage (je pense que c’était le foie qui ne le prenait pas) ont arrêté. Plusieurs gens ressentent aussi être plus légers après avoir mangé un repas végane, ce que j’appuie aussi!

Tout ça pour dire que la 1re étape pour devenir végé, c’est de s’informer! Si deep down tu es convaincue que c’est la chose à faire pour sauver la planète / être en santé / moralement pour les animaux, alors ça va être super facile de garder le cap, de ne pas déroger de ton objectif.

Liste de documentaires disponibles en ligne : 11 documentaires sur la condition animale à voir ou revoir


ÊTRE INDULGENT

Envers soi-même et aussi envers les autres! Personne n'est parfait, tu as le droit de " tricher ". Et tu sais pourquoi? Parce que tu deviens végane pour toi. On arrête le vegan shaming. J'en ai vraiment marre de qui est le meilleur végane / sans sucre / non-transformé / zéro déchet / sans huile de palme / sans animaux domestiques / contre les grandes chaînes qui introduisent des options véganes / qui arrête de prendre ses médicaments parce que le comprimé est pas végane.

Est-ce qu'on peut arrêter de se critiquer et commencer à se féliciter? Se féliciter parce qu’on est tous des gens avec des bonnes intentions, qui veulent améliorer les choses et qui ont décidé d'agir et de changer leurs habitudes. Donc on se rappelle que personne n'est parfait et que c'est mieux d'en faire un peu que rien du tout! Je félicite les gens qui essaient des recettes végés, une fois, deux fois, trois fois par semaine… Des gens qui décident de prendre le Beyond Burger au A&W plutôt que le Teen Burger. Des gens qui sont curieux et qui commandent la même chose que moi au resto (ça arrive souvent avec les intolérants au lactose). Je les félicite parce qu’il y a un animal de moins qui a souffert cette journée-là. Il y a moins de CO2, de méthane émis, d’eau utilisée. La facture du système de santé sera un peu moins élevée, car le risque de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2 ou de développer certains types de cancer sera moins élevé chez ces personnes qui ont troqué un repas de viande contre un repas végé.

Et c’est en étant indulgent qu’on va réussir à amener plus de gens dans notre ‘‘ clan ‘‘. Et c’est en se sentant acceptés dans notre communauté qu’ils vont y rester aussi. Et plus on est, plus notre impact sera grand!

Il faut se rappeler que la tolérance est la clé. Si tu t’attends à ce que ton interlocuteur fasse preuve d’ouverture d’esprit pour écouter tes arguments, celui-ci s’attend la même chose de ta part. Donc ton point de vue ne sera pas écouté si toi-même tu es fermé et intransigeant. C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens. Mais il faut se rappeler que nous-mêmes, on n’a pas toujours été véganes.


BIEN S'ENTOURER

Être végane de nos jours, c'est aussi être confronté aux soupers de famille où les gens en face de toi mangent un cadavre de vache morte (aussi appelé steak). C'est frustrant mais il faut aussi se rappeler qu'on n'est pas nés véganes, que nous aussi on en a déjà mangé et qu'on est pas tous rendus au même stade dans notre cheminement

Anecdote : ma famille aime me rappeler que je mangeais tellement de viande que j'en ai probablement consommé assez pour toute une vie. C’était donc une surprise totale quand je leur ai annoncé vouloir devenir végétarienne. Donc vraiment guys, si moi j’ai réussi, tout le monde peut le faire!

Un végane enfermé chez lui, qui ne voit plus sa famille et ses amis, ça ne fait pas vraiment avancer la cause. Donc on accepte les invitations à souper même si ça signifie qu'il faut amener son tupperware de tofu. Et on se dit qu’à force de voir les plats végés qu’on mange, les gens vont trouver ça de moins en moins bizarre et intimidant. Un jour, ils vont vouloir goûter à ton chili. Puis ils vont te poser des questions sur le véganisme, mais différemment des premières fois où on riait de toi parce que le bacon c’est taste et les plantes ont des sentiments. Ils vont être curieux de comprendre pourquoi t’es végane et ils vont eux aussi vouloir commencer à cuisiner des plats végés. Et c’est là que je me dis que j’ai vraiment un impact sur la planète. Parce qu’un végane, c’est bien, mais deux c’est mieux.. !

Trucs : amenez des plats qui se partagent bien pour faire goûter (ex : salades), privilégiez d’amener des repas plus traditionnels comme des chilis ou de la sauce à spaghetti (car l’inconnu augmente la réticence à essayer) et amenez des desserts véganes (car le goût ne sera pas différent des desserts réguliers et personne ne va refuser un dessert!). En effet, un préjugé qu’on doit se défaire selon moi est vegan = grano, qu’on ne mange pas que de la luzerne (j’en mange même pas… oops).

MOT DE LA FIN

En suivant ces 3 règles, vous allez avoir le meilleur impact possible. 1- Vous allez être végane de façon durable, donc pas seulement une passe 2- Vous allez projeter une image positive d’un végane compréhensif, raisonné et comme quoi c’est facile d’adopter ce mode de vie 3- Vous allez amener encore plus de gens à couper leur consommation de viande et de produits laitiers ce qui va doubler, tripler, voir quadrupler votre impact positif.

Et comme toujours, on se rappelle de faire de notre mieux pour vivre avec compassion.

Mieux-vivreSaraComment